Des hackers marocains «colonisent» des sites d’institutions algériennes

La propagande marocaine contre l’Algérie vient d’atteindre son apogée : des hackers de sa majesté ont opéré aujourd’hui des attaques massives sur des sites internet d’institutions gouvernementales et d’établissements financiers algériens. Si la majorité des sites ont été récupéré comme celui de la bourse d’Alger, celui de la Direction générale des grandes entreprises (DGI) relevant la Direction générale des Impôts (DGI) reste encore “colonisé” à l’heure où nous écrivions ces lignes, par des hackers  marocains.
Les pirates de sa majesté ne se sont pas privés d’étaler le drapeau rouge sur tout le territoire du Sahara occidental.

Pis encore, et comme un pied du nez à l’Algérie les hackers proclament que ” le Sahara est marocain n’en déplaise aux algériens ! “. Sous le titre générique de “Les forces de dissuasion marocaines défendent les intérêts suprêmes du royaume “, les pirates annoncent la couleur sur la page d’accueil de plusieurs sites d’institutions dont de la Direction des grandes entreprises (DGE).

Le message est floqué des armoiries du Maroc avec sa devise nationale : “Dieu, la patrie, le roi”. Les pirates précisent que l’opération a été menée en collaboration avec l’équipe “Triple Hack”. Sur fond noir, les pirates étalent la gigantesque carte géographique du “grand Maroc” toute en rouge frappée au milieu d’une étoile verte. L’image déjà détestable pour les algériens, est accompagnée de l’hymne national marocain. Une insupportable provocation en somme de la part d’un pays dont le souverain ne cesse de réclamer la normalisation avec un “pays frère”.
Palais des intrigues
Le fait est que cette intrusion dans les institutions algériennes intervient 48 heures après le discours du roi célébrant la fameuse “marche verte” qui marque la colonisation du Sahara occidental. Et les pirates eux mêmes précisent que leur action (piratage) a été organisée en “commémoration du 36ème anniversaire de la Marche verte du 6 novembre 1975 au Maroc”.
Alors question : Cette attaque massive contre les institutions et organismes publics algériens a-t-elle été menée sous la supervision du Makhzen ? Tout porte à le croire, tant le royaume dans sa vaine tentative de faire reconnaître son occupation du Sahara occidental au niveau de l’ONU, recourt à tous les moyens pour faire plier l’Algérie. La dernière tentative en date concerne le rapt des trois humanitaires européens dans le camp Rabouni des réfugiés sahraouis, prés de Tindouf, que le makhzen n’a pas hésité à imputer à l’Algérie.
Malheureusement pour lui, AQMI s’est chargée elle-même de lui apporter la contradiction en revendiquant l’enlèvement via un communiqué. Cette intrusion dans la toile d’Algérie constitue une énième tentative du Maroc de déplacer le débat d’un royaume en ébullition avec la marche annoncé du Mouvement des jeunes du 11 février à la veille des législative vers “l’ennemi juré” l’Algérie. Raté. C’est même un signe de panique au palais de l’intrigue.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: